Thursday, November 19, 2015

“...write your own part. It is the only way I've gotten anywhere. It is much harder work, but sometimes you have to take destiny into your own hands. It forces you to think about what your strengths really are, and once you find them, you can showcase them, and no one can stop you.” - Mindy Kaling


(***En français plus bas***)                                   You can click on every pictures for their sources! 
                                                                               Vous pouvez cliquer sur les photos pour les sources!
Hello Readers! 
Maybe this time I should also add a “hello blog”.
More than a month ago, I posted my last article. Since that day, I somehow forgot about the whole blogging experience. I stopped hanging around with my sewing machine because I was caught up with my mid-term exams. Even if a month might be a ridiculously short period of time for some people, things happen while others are forgotten. And now it feels like I’m meeting an old friend I had forgotten about.
A couple of months (maybe even years), I read an article proclaiming that when women say they don’t have anything to wear, it’s true! That is explainable when they buy (or in my case, sew) too many garments with prints. At some points, nothing fit together and they literally don’t have anything to wear. The other day, I was standing in front of my wardrobe, looking for something to wear for my dad’s fiftieth birthday; I was organizing a surprise party for him and needed something cute to wear. I’m really good when it comes to poor causal connections, so I thought, “I have too much prints, so therefore I have nothing to wear. I read it on the Internet!”. Or maybe I just didn’t think anything, went shopping and bought a beautiful dark green fabric.
Bonjour lecteurs,
Peut-être que cette fois je devrais aussi ajouter un « bonjour blog ».  
Il y a plus d’un mois, j’ai publié mon dernier article. Depuis ce jour, j’ai, d’une certaine manière, oublié l’expérience d’avoir un blog. J’ai arrêté d’utiliser ma machine à coudre pour me concentrer sur mes examens de mi-session. Même si un mois peut sembler être une période de temps ridiculement court pour plusieurs personnes, certaines choses arrivent alors que d’autres sont oubliées. Maintenant, c’est comme si je rencontrais un vieil ami dont j’avais oublié l’existence.  
Il y a plusieurs mois (voir même des années), j’ai lu un article qui proclamait que quand les femmes n’ont rien à se mettre, c’est vrai! C’est explicable quand elles achètent (dans mon cas, se couds) trop de vêtements à motifs. À un certain point, rien ne fit ensemble alors elles n’ont littéralement rien à se mettre. L’autre jour, je regardais ma garde-robe en pensant à ce que je pourrais mettre pour le cinquantième à mon père;  je lui organisais une fête surprise alors je voulais mettre quelque chose de joli. Je suis très bonne pour faire de mauvaises causes à effet, alors j’ai pensé « J’ai trop de motifs alors rien n’a me mettre. Je l’ai lu sur Internet! », Ou peut-être n’ai-je simplement rien pensé. Je suis allée magasiner et j’ai acheté un beau tissu vert foncé.   




When I bought my fabric, I only wanted 1 and half yards, but since there was only two yards left, the lady wouldn’t cut it. I had to take the whole thing or nothing at all. I took it as a sign: I wanted to sew a blouse; it was my chance to do it.
I spent a lot of time lurking sewing blogs and reading patterns reviews. I saw some cute versions of the Meissa Blouse from Papercut Patterns and decided to try it. I love to wear blouses and the gathers in the front was a charming and original little detail. My only concern was the sleeves. I like having a neat finish on my garments and the way the pattern wants you to sew the cuffs is simply horrible. I knew that with ugly cuffs, I would never wear the garment, so I decided to go with the sleeves from the Carme Blouse from Pauline Alice – the gathers was a reminder of the front and Pauline’s patterns are a delight to sew with. I didn’t do any other alterations and now it’s a key piece in my wardrobe!   
Lorsque j’ai acheté le tissu, je ne voulais qu’un yard et demi, mais puisqu’il ne restait que 2 yards, la dame ne voulait pas le couper. Je devais tout prendre ou rien du tout. J’ai pris ça comme un signe : je voulais coudre une blouse, c’était ma chance de le faire.
J’ai passé beaucoup de temps à espionner les blogs de couture et à lire les critiques de patrons. J’ai vu plusieurs belles versions du patron de la blouse Meissa de Papercut Patterns alors j’ai décidé de l’essayer. J’adore porter des chemises et les fronces du devant sont un détail très joli et original. Mon seul souci était lié aux manches. J’aime avoir des détails propres lorsque je couds mes vêtements et la façon dont on est censé coudre les poignets des manches est tout simplement horrible. Je savais qu’avec de laides manches, je ne porterais jamais cette pièce, alors j’ai décidé d’y aller avec les manches de la blouse Carme par Pauline Alice – la fronce était un rappel du devant et les patrons de Pauline sont un délice à coudre. Je n’ai fait aucune autre altération et maintenant, c’est une pièce clé de ma garde-robe!   

The facts :
Fabric : Polyester 
Pattern: Meissa Blouse - Papercut Patterns
Year: 2015
Notions: 10 buttons and fusible interfacing

Les faits : 
Tissu : Polyester ou du coton 
Patron : Blouse Meissa - Papercut Patters 
Année : 2015
Notions : 10 boutons et doublure thermocollante




Voilà! What do you guys think? 
Voilà! Qu'en pensez-vous?

Rendez-vous sur Hellocoton !

No comments:

Post a Comment